1415

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2010

La lutte des Cooper est aussi la nôtre !

2952105005_1_7.jpgJeudi 18 novembre avait lieu à Bolbec une réunion du comité de soutien aux Cooper.

La fermeture de cet équipementier automobile est programmée pour 2011, qui laisserait 316 salariés sur le carreau.

Le blog des Cooper en lutte rend compte de cette réunion :

"le jeudi 18 avait lieu une réunion du comité de soutien à bolbec salle rabelais. cette réunion nous conforte dans notre lutte. nous avons agréablement été surpris de la solidarité qu'il y a autour de notre mouvement et également ému lorsqu'une jeune collégienne à pris la parole en disant qu'elle comprenait notre lutte et qu'elle apportait tout son soutien à notre action . on remercie toute les personnes presentes ce jour. les copains de Ford blanquefort qui sont venus de Bordeaux pour témoigner de leur lutte qu'ils mement depuis 4 ans contre la fermeture de leur usine. on remercie les copains de Renault Sandouville, de Cleon , les Copains de Sealinx et tous les intervenants lors de cette soirée. et le message aussi du copain de la CIM qui est pret à couper les vannes de carburants pour nous. et un grand coup de chapeau au bureau et membre du comité de soutien qui ont oeuvré pour que cette soirée se passe bien et elle fut réussie.
HASTA LA VICTORIA SIEMPRE"

Personne ne se fait d'illusion sur les difficultés de la lutte, mais la détermination est forte. Après la disparition de l'industrie textile, maintenant l'automobile : c'est tout un territoire qui veut se battre pour garder son industrie et continuer à vivre. L'usage des fonds publics, à travers le "Fonds de modernisation des équipementiers automobiles" pour faciliter les licenciements, a été dénoncé. Plus largement les interventions ont mis en cause la pression des actionnaires pour une production au plus bas coût possible, qui induit un "nivellement par le bas" sans fin. Les participants venus du Havre, de Rouen, et d'ailleurs, se sont reconnus dans la lutte des Cooper. La globalité des luttes, public-privé, a été évoquée. Les Cooper ont été invités à envoyer une délégation aux AG interpro du Havre et de Rouen. "Cette lutte doit devenir un enjeu régional", a dit un participant, vivement applaudi : "pourquoi pas une manif régionale ?"

2952105005_2_5.jpg


Pour lire la pétition-charte du comité de soutien, qui donne les principaux éléments de l'affaire :

Lire la suite

14/11/2010

Un 11 novembre de lutte dans les villes de France

Dans de nombreuses villes de France, des manifestations ont eu lieu pour rendre hommage aux morts et aux gueules cassées du travail, mais aussi des blocages de magasins, des brûlages de la loi, des chants de lutte....

Ainsi à Vannes dans le Morbihan, (avec la vidéo)

à Angoulême,

à Tours,

A Nantes ; de nombreux sites rendent compte de ce qui s'est passé à Nantes, voir en particulier la vidéo où est lu le jugement prud'hommal concerant une ouvrière de 23 ans dont la main a été broyée par une machine ;

A Nice   (avec action devant Malakof-Médéric),

A Caen,

A Quimper,

A Montauban,

A Chambéry,  et aussi ici,

A Limoges,

Au Havre,

A Nancy,

A Crest dans la Drôme, où l'on a organisé le mariage du gouvernement et de la finance,

A Béziers,

A Rennes,

sans compter toutes les autres qui n'ont pas laissé de traces sur internet.

 

Nous ne sommes pas seuls !

Lundi 15 novembre Assemblée générale interpro à Franklin d'où partira à  18 h la retraite "aux flambeaux" vers la Sous-préfecture

08/11/2010

La lutte continue...

Contrairement à ce que disent les médias, le mouvement ne s'essoufle pas : il s'installe dans la durée.

Compte-tenu du froid et de la pluie battante, la présence de 15.000 manifestants au Havre un samedi après-midi révèle l'ampleur du refus.

La collecte de  23.000 € pour les grévistes témoigne de la solidarité en actes qui se développe. L'association "Havre de grève" vient de se créer pour gérer ces fonds de la manière la plus équitable et la plus transparente ; elle continue de collecter les dons en espèces ou en chèques.

Contrairement aux voeux du gouvernement qui voudrait que "plus rien ne bouge", à force de réquisition, de répression, d'autisme vis à vis des attentes de la majorité de la population, les actions vont se poursuivre.

Les assemblées générales interprofessionnelles vont continuer, pour faire le bilan de celle qui auront eu lieu et de décider celles qui vont suivre. Le "Havre de grève" en rendra compte.

Le 11 novembre, on rendra hommage aux « gueules cassées » du boulot et aux morts au travail d’hier et de demain, à 9 h sur la passerelle du bassin du commerce. Le 15, après l'assemblée générale, nous irons avec lanternes et flambeaux enterrer la loi devant la Sous-préfecture.

Nos initiatives s'inspirent d'idées émises lors d'une réunion nationale des assemblées générales interprofessionnelles qui s'est réuni à Tours ce samedi 6 décembre. 25 villes y étaient représentées ; six autres villes n'ont pu venir mais ont manifesté leur intérêt. Le Havre y avait envoyé des observateurs.

Les confédérations syndicales vont être interpellées pour l'organisation d'une manifestation nationale à Paris avant fin novembre et la tenue d'Etats généraux des Assemblées générales interprofessionnelles de toutes les villes de France.

Plus que jamais, lisez et diffusez le "Havre de Grève"

06/11/2010

On est toujours là !

Nous étions 15.000 ce samedi 6 novembre

Photos-0012.jpg                                                                                                                                                                      

Détrempés...

 

Photos-0010.jpg

mais encore plus déterminés !

 

 

Photos-0041.jpg


 

 

Photos-0042.jpg

 

 

 

Photos-0045.jpg

 

 

Succès du concert de lutte

Un grand merci à tous, et plus particulièrement :

- aux artistes qui ont donné le meilleur d'eux-mêmes,

- à la Ville d'Harfleur qui a permis d'utiliser les locaux de la Forge,

- à la Confédération paysanne, qui a offert ses produits et cuisiné son excellente soupe,

- aux 542 participants dont les contributions vont apporter 5.500 € à la caisse de solidarité du "Havre de grève"

Samedi 6 rendez-vous 15 h dans les jardins de l'Hôtel de Ville

Images du concert de lutte


Concert de lutte à La Forge
envoyé par Gondokoro. - L'info video en direct.

02/11/2010

Les rendez-vous de la lutte de l'agglo Havraise !

Les rendez-vous "revendicatifs"de la semaine dans l’agglomération havraise :

- Lundi 01 : dès 8 heures, barrages autour du centre commercial de Montivilliers.

 892_GF [1600x1200].jpg 

- Mercredi 03 : Blocage de la zone industrielle

- Mercredi 03 : de 19 à 23 heures, grand concert de lutte au centre culturel La Forge, à Harfleur, à l’initiative de l’AG interprofessionnelle des grévistes soutenue par l’Intersyndicale CGT-FSU-Solidaires-CFDT / Entrée à prix libre / Sandwichs et boissons sur place /  soupe solidaire sera offerte par la Confédération paysanne.

Au programme : Polaroïds rock, Red Lezards, Fenouil et les Fines herbes, Grand Final, Hyacinthe Massamba, Riton, Patte Rouille, Gas o’Lynn, les Josettes rouges !

- Samedi 06 novembre : 15h / jardins de l'Hotel de ville - Manifestation nationale contre la réforme des retraites dans les rues du Havre -

31/10/2010

Grève suspendue !

Extrait du Havre de grève n°15 : 

Les salariés de la CIM, de Total et des entreprises sous-traitantes, majoritairement en grève depuis le 12 octobre ont décidé de reprendre le travail le 29 au matin. Les médias aux ordres qui focalisaient sur la grève dans le pétrole se sont précipités pour annoncer la fin de la lutte contre la loi. Le calendrier des grèves mal coordonné par les confédérations a participé à l’isolement des salariés de ce secteur.

Ils ont repris la tête haute. Ils sont décidés à poursuivre le mouvement.

Le 29 octobre, la grève continuait à la centrale EDF, chez les territoriaux de Gonfreville l’Orcher et à la poste. Les enseignants et les étudiants étaient toujours sur le pont et au pied du mur devant le Medef.

Nous ferons ce qu’il faut contre Sarkozy. Les jeunes n’entreront pas dans un monde où l’on pourrait dire que l’avenir était mieux avant.

Le 6 novembre, sera une nouvelle démonstration de notre force !