1415

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2012

Acharnement anti-syndical à la Verrerie de Graville

Cinq ans ans après la lutte des salariés de la Verrerie et après avoir perdu ses procès contre les élus qu’elle voulait licencier, la direction relance la procédure contre notre camarade Edgar Cateine.

Celui-ci était convoqué ce matin à l'Inspection du Travail et les militants de la CGT sont venus lui apporter leur soutien.

Contre le développement de la répression syndicale, un seul antidote : la solidarité !


La CGT informe la presse par Gondokoro



12:42 Publié dans luttes | Lien permanent | Commentaires (0)

23/04/2012

Jeudi 19 : on s'est invité au forum de l'Emploi

IMG_0027.JPG

IMG_0019.JPG

Les syndicats CGT, SUD, une intersyndicale de l'Inspection du travail ont défilé jeudi à l'intérieur du "Forum pour l'emploi" pour dénoncer une opération "poudre aux yeux". Sur les 859 emplois soi-disant proposés, combien de contrats précaires, contrats aidés, intérim, de temps partiels avec des horaires décalés ? Que peuvent en attendre les 10.000 demandeurs d'emplois du Havre ?

D'un côté, les salariés sont stressés, certains sont en souffrance au point d'en mettre fin à leurs jours, jusque dans les rangs des Inspecteurs du travail dont la mission est justement de protéger les salariés en faisant respecter le droit. De l'autre, les chômeurs, les précaires, sans ressources suffisantes, sont dépourvus de perspectives.

Le "Forum pour l'emploi" est également destiné à masquer la casse du service public de l'emploi : le gouvernement refuse à Pôle Emploi les effectifs nécessaires au placement en entreprise.


Partage des richesses, partage du travail !

14:19 Publié dans luttes, Manifs | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2012

Renault Sandouville : un projet qui tient la route!

2713965830_2.jpgSuite à la présentation du projet CGT qui s'est déroulé à Bolbec, les camarades de Renault-Sandouville persistent et font signer. Dans l'agglo havraise, des banderoles ici et là fleurissent pour vanter leur projet réaliste, et dans le temps. A nous, citoyens et salariés à le faire connaitre, les élus seront bien sur interpeller, élections obligent !

 

* faites connaitre le projet : http://www.youtube.com/watch?v=MliaCQDobPc

* signez la pétition pour la réalisation du projet : http://www.petitionduweb.com/voirpetition.php?petition=10...

11/03/2012

8 mars : journée internationale des femmes dans le monde

Quelques exemples de lutte des femmes dans  le monde  à l'occasion du 8 mars...

Lire la suite

15:48 Publié dans luttes, Manifs | Lien permanent | Commentaires (0)

22/02/2012

Nestor and Nelson : Soutien aux grévistes en lutte - RDV à 8h30 ce vendredi 24 février!

Troisième jour de grève chez Nestor and Nelson (plateforme téléphonique), une trentaine de salariés ont débrayé, faisant suite au soutien du Front de Lutte qui s'est mobilisé ce mardi 21 février, ou près d'une centaine de militants de différents syndicats se sont rassemblés pour dénoncer les conditions de travail et la pression de la direction ! Une réunion CGT/direction a eu lieu, mais celle-ci se refuse à toute négociation, à ce jour. Aussi, nous appelons tous les syndicats et militants de continuer à soutenir les gens de Nestor and Nelson dans la lutte ! Une nouvelle action "coup de poing" aura lieu ce vendredi 24 pour forcer la direction à revoir sa copie...

Photo0233.jpgPhoto0235.jpg

 

 

 

 

 

 

 

CONTINUONS LE COMBAT, VIVE LE FRONT DE LUTTE !

15/02/2012

Pétroplus rassemblement pour l'emploi 10 février 2012


petroplus 100212 par ULCGTLEHAVRE

18:28 Publié dans Film, luttes, Manifs | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2012

Dia - Commerce : salariés en grève, ce vendredi 13 !

Les salariés de DIA/ED étaient en grève ce vendredi, devant le magasin situé à la Mare Rouge avenue du Bois au Coq contre :

- Licenciements abusifs,

-- -  Fermeture de magasins

-   - Respect du droit au repos dominical des salariés.

 

22/12/2011

FRALIB : solidarité face à la multinationale UNILEVER

Le concert de solidarité avec les FRALIB a été un succès. Leur route les emmène à Chambéry le 22 décembre, où l'Union locale CGT a organisé un "thé de solidarité" sur la place des Eléphants (ça ne s'invente pas !)

Forts de leurs récentes victoires juridiques, de l'appui des collectivités locales, les FRALIB mettent la pression sur leur objectif central : le redémarrage de l'activité.

Mais il n'y a pas qu'à Géménos qu'UNILEVER exploite les travailleurs. Le site des Fralib se fait l'écho d'une action menée en Allemagne, à Hambourg plus précisément, "Occupye UNILEVER", qui consiste à "dresser un campement devant le siège social d'Unilever aussi longtemps que la multinationale ne s'engage pas et par écrit à rendre les terres spoliées et détruites par son fournisseur en huile de palme Wilmar."

De son côté, l'ONG Sauvons la forêt "a remis ce même jour et en solidarité à cette initiative sa pétition « Fruit d'Or et Planta Fin - les margarines sanglantes du groupe Unilever » à la directrice nationale de communication, au siège français d’Unilever à Rueil Malmaison (région parisienne). Pour rappel, cette pétition multilingue signée par 33 000 personnes avait été provoquée par la destruction du village des victimes présentes en Allemagne."

0911.khan.lipton.demo.jpg

Au Pakistan, les salariés de l'usine Lipton/Brooke Bond,  (appartenant à UNILEVER) fabriquant du thé ont gagné une lutte contre leur statut précaire en 2009. Ils étaient employés par l'intermédiaire de six agences de main-d'oeuvre, avec des contrats ne leur assurant du travail qu'au jour le jour. Appuyés par la Fédération internationale de l'alimentaire, ils ont obtenu au bout de sept mois d'accéder à des contrats réguliers.

Toujours avec l'appui de la même Fédération internationale, en Inde, les salariés de Doom Dooma, entreprise de produits de soins corporels, ont gagné après quatre ans de lutte la reconnaissance de leur syndicat mais ils attendent toujours, en juin 2011, l'application de l'accord conclu avec UNILEVER, et que la direction accepte de négocier. Celle-ci n'avait pas hésité à  pratiquer un lock-out de six semaines pour imposer aux travailleurs l'adhésion à un syndicat fantoche

Aux Etats-Unis, le syndicat United Steelworkers (USW) a appris en décembre la volonté d'UNILEVER de fermer son unité de fabrication de cosmétiques à Chicago. Cette fermeture débutera d'ici quelques mois et sera achevée en 2013. Au final, la perte d'emplois est estimée à 800. Le syndicat était prêt à des concessions mais s'est vu répondre par les dirigeants d'UNILEVER que l'usine serait de toute façon fermée, même s'ils travaillaient pour rien. UNILEVER avait acheté l'entreprise il y a un an.

Plus proches de nous, en Grande-Bretagne, les salariés sont en lutte contre UNILEVER qui veut bazarder leur fonds de pension censé garantir un niveau décent pour leur retraite. (Expérience qui donne à méditer...) Les différents syndicats se sont unis pour organiser le 9 décembre une grève nationale, action bien perçue par l'opinion publique britannique. L'affaire n'est pas close....

00:17 Publié dans luttes | Lien permanent | Commentaires (0)